mercredi 31 octobre 2012

Réflexion sur la méthode idéale pour ouvrir une porte dans un mur en moellons

N'étant pas du métier, je me documente sur les différentes méthodes pour faire une ouverture dans un mur porteur en moellons comme le miens.

Comme pour le plancher hourdis, il y a plusieurs sons de cloche, ce qui ne me rassure pas tellement.

Le but étant de faire des jambages en béton puis un linteau en béton armé.

J'ai trouvé quelques reportages intéressant sur internet, notamment celui-ci :

http://autoecorenovation.over-blog.com/article-27707626.html

Il passe 2 gros madriers à la perpendiculaire et au travers du mur, étayés des 2 côtés du mur. Cela au dessus du futur linteau pour soulager le mur pour ne pas qu'il s’effondre comme un château de cartes.
Ensuite il ouvre seulement 2 saignées verticales pour faire les jambage. La partie au milieu reste en place pendant cette étape.
Une fois les jambages finis et secs, il saigne au niveau du linteau et coule ce linteau.
Une fois sec, il rebattit les moellons au dessus du linteau.
Cette méthode me parait assez sure. Mais j'ai une impasse pour l'adapter à mon cas. Je ne peux pas étayer d'un côté du mur, le côté qui est déjà habitable. Enfin, je pourrais, étayer sur le hourdis, mais ensuite je ne pourrais pas reporter la charge du hourdis sur le sol car il y a un faux plafond en placo/rails, pas trop envie de tout démonter...

J'ai vu aussi une autre méthode qui consiste à utiliser 2 linteaux métaliques de type IPN, saigner sur la moitié de l'épaisseur du mur pour encastrer le 1er IPN, le sceller, puis faire de même de l'autre côté. J'aime pas trop cette méthode, je pense qu'elle est faite surtout pour des ouvertures dans des murs en parpaings, briques, ou en pierre de taille, qui ne nécessitent pas de faire des jambages en béton...

J'ai aussi lu que pour une ouverture peu large comme celles que je vais faire, on pouvait ouvrir sans étayer ce qu'il y a au dessus. Ca serait idéal dans mon cas, mais ça ne me rassure pas du tout...

Mon beau père, maçon de métier, pense seulement étayer les poutres de la charpente sur le plancher et reporter le poids sur d'autres étais en dessous de ce plancher qui porteraient directement sur le sol. Il pense qu'il n'y a pas besoin d'étayer les moellons du dessus.

Je vais lui faire confiance, mais j'avoue ne pas être tranquille. Il n'y a pas beaucoup de moellons du haut du linteau jusqu'à la charpente, donc pas beaucoup de poids, mais la grange étant très vielle et battie à l'argile, j'ai peur que tout descende.

On verra bien

Aucun commentaire:

Publier un commentaire