lundi 22 décembre 2014

Chambre parentale : Salle d'eau enfin terminée et fonctionnelle !

La salle d'eau de notre chambre est enfin terminée et fonctionnelle. Enfin à quelques détails près...

Les péripéties furent nombreuses. 

J'ai eu pas mal de difficultés à faire l'étanchéité correctement au niveau de la nourrice de distribution. J'avais pris des joints caoutchouc, et fallait pas, surtout pour l'eau chaude... Remplacés par des joints fibres. Ensuite, le film teflon ne suffisait pas sur un des raccords eau chaude. Je l'ai remplacé par de la filasse + pâte teflon (à l'ancienne), et plus de problème.

Autre difficulté, la bonde de la douche. Le joint caoutchouc fourni avec n'allait pas, car le dessous de mon bac en céramique, au niveau du trou de la bonde, n'est pas parfaitement plan, du coup ça fuyait à grande eau au rez de jardin... J'ai réussi à faire une bonne étanchéité grâce à du mastic spécial bonde. C'est un mastic qui reste malléable et donc la bonde reste démontable.

Dernière et plus grosse difficulté, puisqu'il est arrivé un accident, la paroi de douche en verre. Après avoir correctement fixé le rail au mur, au moment de mettre en place la vitre, celle-ci nous a littéralement explosé à la figure... On l'a à peine cognée au sol, elle s'est désintégrée, des bouts de verre jusque dans le couloir à plus de 6 mètres. Je vous épargne les images de chaos, du verre, de sang... Bref, ça m'a refroidi un moment. De plus je suis dégouté car ça m'a fait des impacts sur le carrelage, le bac de douche, et les murs... J'ai fait fonctionné mon assurance maison, et des artisans sont venus refaire le boulot à ma place.

Photos :
 Le mitigeur de douche, est un Grohe, je l'ai trouvé sur un site allemand, beaucoup moins cher qu'en France... https://isi-sanitaire.fr/
Les lavabos sont d'Ikea, avec vasque céramique. Le miroir à spots est de ma fabrication ^^.

Reste quelques bricoles. Les sèches serviettes en inox à poser, et surtout hydrofuger le carrelage de la douche. Car c'est pas de la faillance, mais du grès, donc poreux.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire